Forum rpg médiéval-fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angus De La Rocha

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]   Mer 22 Aoû - 14:45

Fiche de Personnage

Nom : Angus De La Rocha

Sexe : Masculin

Race : Humain

Élément : Ombre

Âge : 28 ans

Localisation : La citée humaine d’Athalla.

Vous pouvez évidement quitter ce lieu en cours de jeu.

Statut/Métier : Général de la Garde du Gouverneur
.


Description Physique : Angus de La Rocha est un très grand homme du haut de ses 2m10, il ne passe jamais innaperçut. En plus d’être grand, il est aussi à force d’un entrainement drastique et quasi surhumain, devenu une impassible force de la nature. Il porte le plus souvent l’armure du générale de la garde, une armure en acier noir et au rebord doré forgé au nom de sa maison, ornementé d’ailes d’oiseau . Il est aussi vêtu d’une sorte de jupe noire en maille et une cape également noire. On ne le verra quasiment jamais sans son épée légendaire, accroché à son dos. Il porte des gants en cuir cloutés également noir et d’impressionnantes épaulettes. Son visage est toujours masqué en public par son impressionnant casque ailé lui aussi noir. Peu de gens connaissent son vrai visage, mais les seuls au secret craignent encore plus le personnage. Il semble dégager tout autour de lui une incroyable chaleur et une froideur tout aussi étrange, une impression de renfermement.


Description Psychologique : Angus de La Rocha est pour beaucoup un simple pantin entre les mains du gouverneur mais ils ont torts, car Angus est un des meilleurs stratèges qui a foulé le sol des Terres Immuables, et il doit tout ce qu’il a aquis à lui seul même. Angus est imbu de sa personne, son pouvoir sur les Terres Central est si grand qu’il se considère presque comme le chef absolu du monde. C’est un mégalomane qui à la première occasion cherchera à duper son maitre, le gouverneur et instaurer un régime de terreur. Il en plus d’un fin stratège, un très bon comédien, et joue sur tout les fronts politiques, participant secrètement à des réunions visant la chute du règne du gouverneur. C’est un homme cruel, dangeureux et froid, l’on dit que servire sous ses ordres c’est être condamné à mort dans d’atroce souffrance l’un des rares moments où il sourit. Même si, Angus De La Rocha est homme de terreur servant de sombres forces obscures. Angus aime jouer avec le mystère qui l’entoure à propos de ses origines, il s’en sert la pluspart du temp pour inspirer la terreur et la crainte, mais tout le monde sait pertinement bien que le gouverneur ne fairait jamais confiance à un xenos.

Armes : La Flamme du Déséspoire (épée magique qui permet d’invoquer une créature des ombres nommé Karkomus et qui emet une aura noire),


Inventaire : Ecu Noir frappé à son nom, Avis d’imposition sur tout le royaume, un talisman le protègeant d’attaques magiques peu puissantes, médaillon du Général de La Garde, potions magiques de soin, une boussole


Histoire : Angus de La Rocha conserve tout comme son identité un certain mystère autour de son histoire, il ya beaucoup de racontards à son propos mais peu se rapprochent de la réalité… Ce qu’on sait principalement de lui c’est qu’il vient de la haute bourgeoisie marchande.

Propos recceil dans un livre écrit par Angus lui même.

J’étais seul dans ma chambre, comme d’habitude, mon père était en voyage d’affaire et ma mère était en ville avec ses amies. Je ne sortais pas, car je n’avais pas d’amis. Toute mon enfance je l’ai passé dans ma grande maison, je ne suis jamais allé en cours, je prenais des cours particulier tout les jours du matin au soir, seul le dimanche m’était accordé libre. Et généralement je passait ce jour, à lire ou dormire. Je n’ai jamais connu de bonheur, mes parents m’ont toujours délaissé, je passais mon anniversaire seul entouré de mes cadeaux, je ne les ai dailleur jamais ouvert. Ma vie défilait devant moi et je me disait à chaque fois que je la gachais mais que faire, lorsque l’on ne connaît le monde qu’a travers les livres d’étude humaine et les atlas, mais je n’avais aucune notion de distance et de ce qui m’entourait, que des préjugés et des fausses illusions. J’ai tenté une fois de sortire, mais ce que j’ai découvert m’a effrayé, c’était un jour où j’avais entendu la foule, j’étais monté en haut pour pouvoir les voir, mais j’étais trop petit, et les toits me barrait la vue. Je suis donc redescendu, et j’ai poussé la porte d’entrée, j’avancais au milieu de mon jardin, les arbres me faisaient de l’ombre, je marchais à bon pas, j’étais préssé de voire ce qui agitait tant de monde. Arrivé devant le portail de fer, je l’escaladais, discrètement. En un instant j’étais passé du monde connu à l’inconnu, le mien s’écroulait, j’étais comme absorber par cette essence, c’est à partire de ce moment, que ma vie a tourné. Je ne sais toujours pas ce qui s’est passé, mais j’ai comme sentit une main supérieur me guider, j’ai vu la foule, et j’ai vu ce qui les exitait autant, un meurtre ou plustot un meurtre officiel. J’ai vu cet homme monter sur une éstrade, je l’ai vu poser sa tête sur le billet, et j’ai vu voler sa tête dans une gerbe de sang. Ce n’est pas cette violence qu’y m’a marquée, mais la réaction de la foule, ils se sont tous tu, les visages glacés, et horrifiés. Je vis la tête retomber dans un panier déjà conscequant, à peine l’on retira le cadavre, que le peuple se remit à parler, les uns se tournaient vers les autres, de nouveau l’agitation. C’est ce pouvoir qui m’a choqué, la main qui m’avait guidé, me parla, elle me dit que j’étais promut à un grand destin, je devais fuir, profiter que mes parents ne soit pas là pour m’enfuire loin d’ici et rejoindre la forêt creuse. Je refusais d’obtempérer, mais la Voix me fit comprendre que JE devais lui obéir, une douleur me prit aussitôt, je tombais de douleur, j’avais mal, je souffrait horriblement, les gens ne faisaient rien, certains me regardaient à peine, ils avaient tous les yeux rivés sur l’estrade. Je compris ce pouvoir effrayant. Je refusait d’obéire mais malgrès la douleur, je suis aussitôt rentré chez moi. La douleur s’était tut une fois dans ma deumeure. Mais la voix me parlait toujours. Je m’y habituais au fil du temp. Mais revenons là où nous en étions, j’étais seul un dimanche, c’était plusieurs années après l’événement de la voix, je l’entendais encore, elle me réclamait, elle voulait me posséder, mais je résistais. Pour résister j’avais l’habitude de m’auto mutiler, la douleur m’empéchait de l’entendre. Je vivais dans la souffrance et la frustration. J’étais au bord du sucide, la voix n’était pas une de mes inventions, mais mes parents l’ont toujours affirmé, j’étais seul et incompris. Ce jour là je craquais. Qu’est ce qui me retenait ici, rien, je n’ai jamais ressentis de moindre sentiment pour mon entourage, ils étaient fâdes, ils n’avaient aucune saveur, ils ne me parlaient que pour dire qu’il partait, presque jamais pour autre choses, et quand ils étaient là, ils ne parlaient que affaire avec moi, mais quand ils discutaient d’autres choses, ils ne le faisaient qu’entre eux. Je n’avais pas d’attache, seulement un toit et de la nourriture. La voix me parlait, elle disait de la rejoindre dans la forêt Creuse… Ce que je fis…


J’avais alors retrouvé la voix, celle qui m’appelait, elle était là devant moi, matérialisée en une épée emprisonné dans le cœur d’une multitude de tronc d’arbres entremélés. C’était le plus bel ouvrage que j’avais vu, une œuvre de maitre, la lame brillait de milles feux, des écritures runiques y étaient inscrites, à l’époque je n’en connaissait pas la signification, mais même aujourd’hui en connaissant les termes du pacte, je recommencerais, la garde de l’épée était en or noire, des runes aussi la décorait, le pommeau était en or massif, on y voyait un ciel déchiré par un éclair noir, l’éclair transperçait le cœur d’un homme. J’étais fasciné par l’épée, la voix provenait d’elle, elle me voulait comme détenteur, je devais la libérer, elle le réclamait et je le réclamait, je voulais l’avoir. Je ne voyait pas d’autre solution que de ronger le tronc des arbres, je n’avais sur moi aucune arme, aucun objet tranchant. Je me mettais au travail… Les mois passaient et je ne me décollais des racines que pour boire, j’étais obsédé par cette épée. Je me nourissait des racines elles même… Un an passa, mes dents étaient devenues acérées, j’étais devenu un animal, une bête, mais enfin je pouvais toucher l’épée, elle était à portée de main, je la tendis lentement, je la voulais depuis tellement de temp, enfin, enfin je l’avais, j’étais éxité. Je me sentait fébrile, je sentait sur mes doigts souffler la puissance magique que dégageait l’arme, j’allais fermé la main sur la garde, ENFIN ! Un vent tourbillona tout autour de moi, j’avais l’épé dans les deux mains, je voyais la lame se teintée de noir, un noir profond et obscure, un noir ténébreux et machiavélique. Mes mains commencèrent à bruler, sans que je puisse les retirer, elles ne voulaient plus se décoler, la brulure se développa jusqu’à mes épaules, je souffrais en silence, j’endurerais toutes les souffrances pour la posséder, un instant plus tard, c’est mon corp entier qui brûlait, les flammes dévoraient ma chaire, je souffrais, j’étais mis à nu, les nerfs à l’ai libre. Devant moi apparut une grande créture qui jettaient autour de lui de grandes flammes noir. Il avait les yeux rouges, et me parlait avec la voix de l’épée… « Je suis ton maitre désormais, sert moi bien et je t’aiderais, trompe moi et je te tuerais… Maintenant nous devons t’entraîner à ton avenir. Tu es promus à de grandes choses. Tu deviendra avec moi le maître de ces terres… Mais tu devras ruser, car tu n’es pas seul à convoiter cette place, le Gouverneur d’Athalla lui même, secrètement rêve de domination, tu le serviras en tant que général, et tu le trompera quand je te l’ordonnerais, car telle est ma volontée… » Commenca alors mon long apprentissage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhae

avatar

Nombre de messages : 222
Age : 31
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]   Jeu 23 Aoû - 0:31

Envoies-moi un mp pour me parler un peu plus de cette lame magique. Qu'est-ce qu'elle t'apporte comme pouvoir, ce que tu comptes en faire, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terrim2.frbb.net
Zhae

avatar

Nombre de messages : 222
Age : 31
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]   Lun 27 Aoû - 11:52

Bon, désolée pour l'attente.

Saches que ton personnage prend un rôle très important au sein de la cité d'Athalla. Si le Gouverneur découvre que l'un de ses hommes de main représente une menace, il aura tôt fait de se débarasser de lui. Ton épée devra donc se montrer des plus discrètes.

Attention au Gros Bill, je t'ai à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terrim2.frbb.net
Arkia Tel'Arflet'z

avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]   Lun 27 Aoû - 14:22

salut et bienvenu, bonne fiche^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angus de La Rocha [Général de la Garde Athallienne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angus et Julia Stone - Le duo halluciné
» ma maison est à vendre...
» Captain Angus Banks, welcome to Navy !
» Couleur des Tuniques Romaines (-25 +307)
» [Convocation] Angus Mac Allister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Immuables II :: Personnages :: Personnages Validés-
Sauter vers: