Forum rpg médiéval-fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Essegas

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   Jeu 11 Oct - 17:36

Fiche de Personnage


Nom : Essegas L’inconnu

Sexe : Masculin

Race : Humain

Élément
: Glace

Âge
: 36 ans

Localisation : Entrée d’Athalla

Statut/Métier : Erudit (métier) ; Vagabond (Statut) ; Elementariste (Classe)

Description Physique
: Essegas est un humain de taille moyenne (1m80), sa peau garde toute l’année une teinte bronzé dut à ses nombreux voyages dans les terres arides qui ont sensiblement modifié sa peau blanche de naissance. Ses cheveux bruns sont relativement court et le reste toute l’année malgré ses voyages incessant. Son regard d’un bleu profond est semblable à un regard d’enfant, toujours pétillant et donne à Essegas un air enjoué quoi qu’il arrive. Il a un nez fin et garde toujours un sourire narquois aux lèvres.
Le Mage est toujours vêtu d’une longue bure à capuche qui lui cache constamment le haut du visage et très rares sont ceux qui l’ont déjà regardé dans les yeux. Sous sa bure, il porte d’amples vêtements bruns attaché par une ceinture de cuir et des bottes de la même couleur. A l’intérieur de sa bure, il possède une poche lui permettant de conservez son livre. De plus, une épée fine dans un fourreau simple est attachée à sa ceinture sous sa bure et une bourse contenant ses maigres richesses est aussi attaché à cette ceinture.

Description Psychologique
: D’un naturel joyeux, Essegas n’est pourtant pas du genre à aborder des inconnus pour familiariser. Lorsqu’on commence à le connaître, le mage peut être très narquois envers les personnes plus jeunes et est toujours de bonne humeur mais montre beaucoup d’intérêt aux paroles des plus anciens. Le Thaumaturge reste cependant un érudit et est donc de fait très intelligent et doué d’un sens de la logique innée. Néanmoins, Essegas à comme gros défaut de voir le bien partout même où il n’est pas et laisseras une chance à quiconque, qu’importe son passé. Il est de fait assez naïf lorsqu’il s’agit de confiance.

Armes
: Essegas possède une épée longue et fine, légèrement courbe au niveau de la pointe. Il la garde dans un fourreau de cuir brun attaché à sa ceinture.

Inventaire
: De part son statut de Vagabond, le mage n’a jamais eut de grandes possessions. Il a juste un livre mystérieux dans lequel il conserve ses sorts, thèses magique et secret.
A sa ceinture figure une bourse dans laquelle il garde son argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essegas

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   Jeu 11 Oct - 17:37

Désolé mais ça tenait pas en un post. Désolé aussi pour la fin baclé..


Histoire
:

Il y’a de cela 432 lunes, celui que l’on nomme Essegas l’Etrange naquit dans un petit village humain nommé Erutan. Son père, forgeron du village, et sa mère, femme au foyer, ne purent lui offrir une enfance facile. En effet, dés l’âge de 6 ans, le petit humain dut travaillez avec son père afin d’aider son géniteur et gagnez de l’argent pour sa famille et ses jeunes frères et sœurs. Durant les 10 années qui suivirent, le futur Thaumaturge continua de travaillez avec son père Reilcou à la forge sans se plaindre. Le jeune garçon, bien qu’encore un enfant, avait depuis longtemps compris que c’était son rôle de premier fils d’aider sa famille au mieux.

Le jour de ses 16 ans arriva en même temps qu’une vague de froid sans précédent. Le jeune homme était assis sur les marches de la forge, les bras sur les genoux, le regard perdu dans les étoiles qui parsemaient le ciel bleu marine d’Erutan. Il venait de finir une nouvelle journée de travail avec son père mais avait préféré rester un peu à la forge avant de rentrer, profitant de l’un de ses rares moments de repos. Cette journée avait été comme toutes les autres, calme et sans grand intérêt pour le garçon. Bara le marchand, qui venait toutes les lunes au village pour y vendre ses produits au village, était venus leur acheter un sabre à lame courbe et Guros le boucher avait renouvelé son stock de couteau pour sa boucherie. Rien de bien extraordinaire en somme. Les minutes passèrent, la température commença à baisser mais le jeune homme était habitué aux faibles températures et était d’ailleurs réputé pour ne jamais avoir froid, chose qui intéressait au plus haut point le doyen du village. Baissant la tête vers un chat qui rodait dans la ruelle d’en face, probablement à la recherche d’une quelconque souris, le forgeron se rappela d’une conversation avec le doyen qui avait eut lieu il y’a quelques lunes déjà.


[Flash-back]

Puis-je te parler Essegas ?

Un vieil homme venait d’entrer dans la forge familiale et avait appelé le jeune garçon. Le doyen du Village que tout le monde appelait « Doyen » avait la peau creusée par de nombreuses rides mais son regard pétillait de milles feux. Il était vêtu d’une longue bure de prêtre délavée par le temps et portait aux pieds des sandales de cuir usé. Les mains dans le dos, le vieillard attendait que le garçon incrédule lui réponde. Cependant, ce dernier semblait paralysé, jamais le doyen n’était venu lui parler de lui-même et, bien que son regard et son sourire semblaient bien veillant, le futur Mage ne pouvais repoussé le sentiment de malaise qui étreignait son estomac.


Euh....Oui oui, bien sûr Doyen.


N’ais pas peur mon jeune ami, je viens t’apporter de bonnes nouvelles.


Le Doyen avait un don pour remarquez les soucis des gens et il avait parfaitement lut la crainte dans l’esprit du jeune garçon. Légèrement surpris mais gardant un visage le plus neutre possible, Essegas suivis le vieil homme au dehors et tout deux s’assirent sur un banc non loin de la forge. Un long silence pesant s’installa entre les deux hommes, le Doyen sifflotant un vieil air de musique tandis qu’Essegas attendait avec crainte les paroles du Sage. C’est alors que le vieil homme prit la parole, un petit sourire aux lèvres.

Tu es intelligent Essegas n’est-ce pas ?

Euh…Je ne sais pas

Et modeste en plus

Un nouveau silence s’installa entre eux, le Doyen souriait toujours pendant que le Forgeron commençait à réellement paniquer. Pourquoi le Doyen voulais lui parlez à lui ? Pourquoi souriait-il ainsi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Tant de questions sans réponses et qui ne rassurais pas du tout Essegas.

Bon, je t’ai assez fait languir jeune homme. Tu as sans doute vu qu’un étranger avait passé 2 lunes dans le village non ?

En effet, Essegas avait vu l’étranger à plusieurs reprises. L’étranger était arrivé au village en même temps qu’une vague de froid sans précédent dans le village. Sans jamais parlé à personne, l’étrange personnage avait loué une chambre à la taverne pour 2 lunes avant de s’en allez après une courte discussion avec le Doyen.

Oui, je l’ai aperçut mais je n’ai jamais eut le loisir de lui parler

Eh bien cet étranger était un Mage et il semble que tu montres des prédispositions à la magie toi aussi.

Mage ? Magie ? Lui ? Le Doyen perdrais-t-il la tête ? Encore une vague de questions auxquelles Essegas ne pouvait répondre. Apparemment, le visage du jeune homme reflétait le chamboulement mental dont il était la victime car le Doyen prit la parole.

J’étais sur que tu réagirais ainsi. N’as-tu jamais été l’objet d’un quelconque événement ou don étrange ?

Le sourire entendu du Sage montrait que la réponse était simple et devant les yeux de son jeune interlocuteur. Malheureusement, même s’il avait l’habitude de comprendre très vite ce qu’on lui disait, cette fois-ci le jeune garçon restait muet. Le silence se prolongea une nouvelle fois, le Doyen avait repris son sifflotement pendant qu’Essegas cherchait toujours une réponse. La nuit commença même à tomber en même temps que la température, le jeune homme se sentait bien mais le Doyen frissonna légèrement. Il comprit alors, cela faisait quelques temps déjà que le Doyen s’intéressait à cette insensibilité d’Essegas depuis…le départ de l’étranger. Le jeune homme comprit alors, toutes les pièces du puzzle commençaient à s’emboîter dans sa tête.

Le froid ?

Oui, tu en as mis du temps à le comprendre. L’étranger était un mage qui voyage à travers le monde en quête d’un apprenti qui pourra lui succéder dans la réalisation de la « Grande Œuvre ». J’ai put lui parler avant son départ et il m’a avoué qu’il avait trouvé en toi ce qu’il recherche depuis plusieurs années déjà. L’étranger m’a dit qu’il viendrait pour toi le jour de tes 16 ans.

Laissant Essegas à ses pensées, le Sage s’était levé et était retourné jusqu’à chez lui. Le jeune garçon avait alors passé la nuit, assis sur le banc, réfléchissant à tout ce que venait de lui révéler le Doyen.

[Fin Flash-back]

8 Lunes avaient passé depuis cette discussion qui avait bouleversé l’existence du petit fils de Forgeron. Désormais, Essegas attendais le jour où l’inconnus viendrais le chercher, continuant sa vie comme avant. Mais était-ce réellement comme avant ? Depuis sa discussion avec le Doyen, bien que continuant son travail, Essegas s’était déjà plusieurs fois retrouvé le marteau à la main, le regard vide, pensant à son futur. Son père lui avait déjà plusieurs fois fait la réflexion mais le jeune homme n’avait jamais fournis d’explication à ses torpeurs. Cela le gênait d’annoncer à son père son départ. Son petit frère avait déjà 10 ans et il pourrais aisément le remplacer à la Forge mais partir avec l’étranger signifiait pour lui quittez sa famille et ça il avait du mal à l’admettre.

Résigné, Essegas se leva, prêt à rentrer chez lui pour le repas. Il avait eut 16 ans aujourd’hui et pourtant personne n’était venu le chercher. Cette pensée provoqua une vague de bonheur en lui, il ne devrais pas quittez sa famille et pourrais continuer à aidez son père. Néanmoins, l’idée de voyagez à travers le monde et découvrir de nouvelle chose lui avait parut un bonne chose. Déambulant dans les rues vides d’Erutan, l’esprit du jeune homme s’évadait dans des mondes imaginaires emplit de magie et de magicien. Il connaissait le chemin de chez lui par cœur et ne se regardait même pas le chemin pendant qu’il divaguait. La tête baissée, le futur mage ne vit pas que quelqu’un s’était planté devant lui. Le Choc fut rude et le forgeron tomba à la renverse, surpris d’être rentré dans un mur, enfin il croyait que c’était un mur…


Relève toi, nous avons de la route, inutile de traîner

Un mur qui parle ? Essegas aurais-t-il abusé d’un quelconque alcool ? Pour quelqu’un qui ne boit pas cette hypothèse semblait plus que douteuse. Levant la tête, le jeune homme vit alors qu’il n’avait pas percuté un mur mais un homme vêtu d’un long manteau à capuche.


Dépêche toi, nous devons partir. Je suppose que le Doyen t’a déjà tout expliqué, inutile de perdre plus de temps.

Mais qui êtes-vous ?

Je suis celui que tu connais sous le nom de « l’étranger » il me semble.

Ah…Mais…euh…Je ne peux pas partir comme ça, il faut que j’en parle à mon père, que je prépare mes affaires et une multitude d’autres choses encore…

Non. Ton destin est ailleurs Essegas. Allons y

Le jeune ne sus que répondre. Il était bien tenté de continuez à « résistez » à cet inconnus qui voulait lui faire quittez de force son foyer mais une partie de lui, la plus importante, désirais ardemment suivre l’étranger dans sa « Grand Œuvre ». Essegas se résigna donc et opina lentement avant de suivre le Mage vers la sortie du village. Arrivé aux portes de la Ville, l’inconnu se retourna une dernière fois vers son apprenti.


Une dernière chose, désormais je veux que tu m’appelles Maître.

Très bien, mais puis-je connaître votre nom ?

Vydran…Mais cesse avec tes questions, je n’y répondrais plus. Du moins pas tout de suite…

Le silence se fit et les deux hommes s’avancèrent dans les ténèbres, sans un regard vers Erutan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essegas

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   Jeu 11 Oct - 17:38

Désolé encore mais ça tenait pas non plus... Rolling Eyes

Le visage baissé, sa capuche rabattue pour cacher son visage, Essegas marchait d’un pas pressé dans une des rues bondé d’Athalla. Son maître lui avait dit de le rejoindre sur la place publique de la cité, il avait de grande nouvelle d’après le message qu’il avait reçu et le jeune mage contenait avec peine sa curiosité qui n’avait cessé de croître depuis la missive. Il bouscula plusieurs passants qui s’insurgèrent devant le manque de respects des étrangers mais Essegas, bien trop pressé, ne prit pas le temps de s’excuser. De toute manière, d’ici quelques minutes ces insouciants retourneraient à leur routine monotone tandis que le mage converserait avec son Maître.

Après plusieurs minutes et quelques cris rageurs de passants excédés, le jeune Thaumaturge déboucha enfin sur la Place Publique d’Athalla. Bien qu’ayant put arrivé directement à la place par l’entrée de la ville, le vagabond avait préféré faire un détours afin d’éviter d’être suivis. Le Grand Œuvre avait beaucoup d’ennemis et son maître lui avait depuis longtemps appris à rester sur ses gardes lorsqu’il s’agissait de l’œuvre.

Comme il s’y attendait, le marché était bondé et très bruyant. Les marchands criaient leurs offres « imbattables » ou les occasions à ne pas ratés sur leurs stands tandis que les badauds et acheteurs fourmillait lentement en discutant. Toute cette masse humaine produisait un brouhaha plus que désagréables aux oreilles de l’humain qui était plus habitué aux réunions secrètes dans des lieux encore plus secrets que de se mêler à une foule dense et bruyante. Le mage se mit immédiatement en quête de l’aura de son maître. Il ne mit que quelques instants à la repérer, apparemment son maître se trouvait dans une petite rue obscurs à côté de la place. Après quelques minutes de combat acharné contre le courant des citoyens qui déambulaient dans la place, Essegas parvint enfin dans la petite rue où il distingua rapidement Vydran qui était assis sur une caisse de bois, méditant quelque peu avant l’arrivé de son apprenti.

Tu en as mis du temps Essegas. Un Luris enragé encore une fois je suppose ?

Non juste un Emmeriel quelques peu…Susceptible.

Tout cela n’était bien évidemment pas vrai, Essegas n’engageant jamais ou presque la discussion de lui-même. Mais après 20 ans passés auprès de son maître, un petit « jeu » s’était instauré entre eux. Entre raillerie, ironie et autres formes de moqueries, le maître et l’apprenti avait prit l’habitude de converser ainsi avec un humour plus que douteux quelques fois. Les deux hommes sourirent brièvement avant de reprendre leur sérieux habituel. Un long silence s’installa entre les deux hommes, Essegas écouta alors la foule proche. Apparemment l’Abragato se vendait bien aujourd’hui si le mage en croyait les paroles d’un marchands qui ne prenait pas la peine de cacher sa réussite aux oreilles indiscrètes. Lassé d’écouter la foule, le jeune Thaumaturge se tourna vers Vydran.

Que faisons-nous ici maître ?

A ton avis ?

L’Œuvre ?

Evidemment...La dernière pièce du puzzle qui nous mènera au Livre de Shu-Sui se trouve ici.

Le Livre de Shu-Sui, l’un des objets les plus importants dans la quête de la « Grande Œuvre », cela faisait déjà 10 ans que les deux hommes avaient appris l’existence du livre mais n’avais pour l’heure pas réussit à trouver son emplacement. Essegas comprenait désormais pourquoi son maître semblait impatient de suivre cette nouvelle piste. La méfiance était toutefois de rigueur, ils avaient déjà suivis ce genre de pistes sans succès. Soudain, alors qu’Essegas réfléchissaient aux répercussions de cette découverte, Vydran se leva d’un bond, le regard braqué vers le coin sombre de la rue. Le jeune Thaumaturge mis quelques secondes à se rendre compte qu’ils n’étaient plus seuls.

Marchand ?

Züu

Les Züu étaient les membres d’une secte vouant un culte à la lune, cette dernière est composés en grande majorité d’assassin dont une bonne partie possèdent des pouvoirs magiques. Pour des raisons qu’Essegas ignoraient, le Secte semblait farouchement opposé à la « Grande Œuvre » et avait déjà empêché à de nombreuses reprises les deux hommes à mettre la main sur des documents importants. En quelques minutes pas moins de 6 Züu les entouraient, 3 de chaque côté. Les deux Mages se mirent dos à dos, prêt à se battre. Vaincre un mage Züu était déjà un exploit au vu des capacités de ces hommes, en vaincre 6 tenait du miracle…Les tueurs étaient tous vêtus d’une longue bure rouge munit d’une capuche tel les bures de prêtre, les Züu étant des prêtres à leur manière. Ils avaient tous le crâne chauve et un bandeau rouge autour de leur tête venait complété la simple tenue des tueurs.

Sans signe avant coureur, Vydan leva son index à une vitesse inhumaine vers son adversaire le plus proche. Ce dernier ne put rien faire pour contrer le sort du Mage et s’effondra sans un cri, un pic de glace enfoncé dans la poitrine. Il n’en fallut pas plus aux survivants pour lancer leurs attaques. Immédiatement, Essegas invoqua un mur de glace qui contra les deux boules de feu qui fusaient vers lui avant de lancer un cône de froid vers le troisième Züu. De son côté, son maître avait abattu un autre Zûu de la même manière que le premier et il venait d’engager un duel face au dernier survivant. D’un geste vif, le jeune Mage dégaina sa lame et se jeta sur son adversaire qui était frigorifié et dont le bras était partiellement gelé. Ce dernier ne put rien faire lorsque la lame du Thaumaturge fondit sur son cou, quelques instants plus tard, la tête du Züu roulait par terre. Le mage se tourna vers ses autres adversaires mais resta figé. Vydran se trouvait entre lui et un Zûu, le corps transpercé par la lame du Züu.

Une vague de sentiments incontrôlable envahit alors Essegas. Alors que son esprit était embrouillé, son corps courait déjà vers l’Assassin qui riait aux éclats, l’autre tueur venait de le rejoindre un sourire aux lèvres. L’instant d’après, une gerbe de sang éclaboussa le visage du Züu hilare, son ami s’effondras dans le même temps, une entaille énorme sur la poitrine. Sortant de son hilarité, le survivant leva les yeux vers Essegas. Il eut tout juste le temps d’apercevoir le regard vide de son bourreau avant de s’effondrer, la lame d’Essegas planté dans le cœur.

Reprenant ses esprits, l’homme regarda avec étonnement le corps des deux Züu. C’était lui qui avait fais ça ? Impossible…Soudain, il se souvint de son maître agonisant auprès duquel il fondit, espérant pouvoir encore le sauver.

Maître ! Maître ! Vous allez bien ?

Non…Ecoute moi Essegas, j’ai peu de temps

Ne dites pas ça, taisez-vous ! Gardez vos forces

Insolent ! Je suis ton maître, écoute moi…Nous avons une fois de plus été dupé par les Züu…Il parait évident que ce que nous cherchons ne se trouvait pas ici…Bref…Avant de m’en allez, il me faut te révéler quelques…Secrets.

Vydran prit une profonde respiration avant de cracher une gerbe de sang au sol. Essegas essaya de calmez son maître mais ce dernier, avec une force impressionante au vu de son âge, repoussa le jeune homme. Il essuya le sang au coin de ses lèvres avant de rependre.

Tu n’ignores pas que j’œuvre depuis toujours pour la Grande Œuvre…Et je ne suis pas le seul. Il existe un groupe de Mage qui se font appelé les Architectes. Inutile de t’expliquer pourquoi. Cela fais 20 ans que je ne les aient pas revus, peut être est-ce une erreur mais seul le temps te le diras. Prends ceci et va à leur rencontre.

Vydran retira sa bague et la plaça dans la main de son apprenti.


Aujourd’hui tu es prêt à prendre ma place

Non maître, ne me laissez pas…

Une larme coula lentement le long de la joue du jeune Thaumaturge.


Silence…Cette bague est mon signe distinctif au sein des Architectes. Sois fort, et n’oublie pas que seul la Grande Œuvre importe, rien d’autre…

Un silence pesant s’installa alors que les deux hommes se regardaient dans les yeux. Essegas comprit alors que c’était la dernière fois qu’il voyait son maître, la personne qu’il avait côtoyé durant 20 longues années.


Adieu Maître….Vous m’avez tout appris et je vous dois tout. Je n’ai put vous sauvez mais je saurais vous vengez. J’en fais le serment devant vous. Les Züu disparaîtrons et la Grande Œuvre verra enfin le jour…Je vous le promet.

Vydran souris, son apprenti était enfin prêt. Sa tête pencha doucement sur le côté. Vydran n’était plus…Cette fois, Essegas ne pleura pas, il se contenta de garder son maître dans ses bras, le regard vide. C’est alors que se produisit un événement incroyable. Le Corps de Vydran se mit à briller, éblouissant le Thaumaturge. Plusieurs minutes passèrent pendant lesquelles le jeune homme se cacha les yeux. Il ne comprenait ce qu’il se passait mais ne pouvais rien faire tant que la lumière serait aussi vive et le mage se contenta donc d’attendre. Soudain, le poids de son maître disparut de ses jambes en même temps que la lumière qui venait de s’éteindre.

Essegas ouvrit les yeux….Son maître n’était plus là. Il se releva rapidement, cherchant du regard le corps de son maître. Après plusieurs minutes de vaines recherches, le mage se résigna et s’essaya sur une caisse de bois. Il n’avait pas sauvé son maître et en plus il n’avait sus protéger son corps. Il baissa alors le regard sur la bague de Vydran qu’il avait passé pendant son éblouissement. Elle brillait d’une pâle lumière bleue. Bien qu’impensable, Essegas comprit alors que son maître serait toujours avec lui, où qu’il irait.


Pour la Grande Œuvre maître, pour la Grance Œuvre…

Après ces quelques mots, le Thaumaturge se leva et retourna vers la place d’Athalla, la capuche cachant son visage, laissant les cadavres des Züu derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhae

avatar

Nombre de messages : 222
Age : 31
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   Lun 15 Oct - 23:29

Rebienvenue sur Terrim.

Tu es validé, n'oublies pas de remplir ta description de personnage dans ton profil.

Bon Jeu et amuses-toi bien! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terrim2.frbb.net
Essegas

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   Mar 16 Oct - 1:53

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essegas l'Etrange [Erudit/Vagabond/Elémentariste]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le guide du Vagabond (Niveaux 0)
» un dragon etrange...
» recherche etrange
» Professor Layton et l'etrange village [Reflexion]
» Erudit impérial appelé de Shrade : Linkan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Immuables II :: Personnages :: Personnages Validés-
Sauter vers: